2017
déc.
30

Mediadoc n°19 : Edito

Une nouvelle circulaire de missions (Vol. 1)

Le 28 mars 2017 est parue au Journal officiel la nouvelle circulaire de missions des professeurs documentalistes. Cette publication vient ponctuer une série de textes qui, initiée avec la Loi de Refondation, redéfinit les statuts et le cadre réglementaire de service des professeurs documentalistes. La profession était d’autant plus en attente de cette nouvelle circulaire que la précédente, vieille de 30 ans, nécessitait d’être actualisée, particulièrement en réponse aux nouveaux enjeux relatifs aux environnements informationnels, médiatiques et numériques contemporains.

Pourtant, la parution de cette nouvelle circulaire a suscité peu de réactions, sans qu’il soit aisé d’en déterminer la raison, qu’il faille y voir une forme d’approbation globale de l’ordre de l’évidence ou l’expression silencieuse d’un rejet. Sans doute faut-il y voir aussi l’expression du temps nécessaire de l’appropriation, et ce d’autant plus que la compilation des nouveaux textes réglementaires demande à être éprouvée au quotidien quand la seule lecture peut ne pas suffire à élucider des fragments ou des formulations en clair-obscur.

Il est de fait peu évident d’être catégorique sur l’appréhension qui est, et sera faite, de cette nouvelle circulaire, de sorte que l’on suivra avec attention sa réception par les professeurs documentalistes, notamment pour ce qui concerne ces deux éléments nouveaux dans le texte que sont la convocation d’un enseignement de l’information-documentation et d’une politique documentaire.

Il est à noter que, pour ce qui concerne l’émergence d’un enseignement de l’information-documentation, ce mouvement dépasse l’unique cadre français, la Hongrie menant une réflexion similaire, ce dont Andrea Dömsödy nous relate l’expérience dans la rubrique Ailleurs.

Dans ce contexte, il nous a semblé opportun de consacrer ce numéro de Mediadoc à cette nouvelle circulaire, avec pour objectif, au-delà du texte, que nous reproduisons dans le dossier, d’apporter des perspectives utiles à l’analyse. Pour avoir suivi sur une longue période les négociations qui ont pu être menées, Françoise Chapron propose au lecteur de suivre la lente maturation d’un texte porteur de visions parfois contradictoires, lesquelles ont pu conduire à de nombreux échecs à la rédaction avant sa parution. De sorte que si les acteurs sont parvenus à une version actualisée des missions, cette circulaire ne fait pas nécessairement consensus, certaines propositions demandant à être définies et explicitées pour faciliter leur mise en œuvre. Un travail que le Bureau national de l’A.P.D.E.N. s’est proposé de commencer en opérant un premier relevé des perspectives et des axes de travail que lui inspire le texte.

Dans un souci d’équilibre, le comité éditorial de Mediadoc a souhaité consacrer deux numéros à cette nouvelle circulaire, le second étant programmé pour juin 2018. Pour autant, la rubrique Varia de ce numéro s’ouvre à d’autres formes de recomposition qui intéresseront tout autant les professeurs documentalistes. Ivana Ballarini nous présente les conclusions de la Tâche 1 de l’ANR Translit, dont le projet de recherche portait sur la convergence des cultures de l’information. Une contribution qui trouvera un prolongement dans la réflexion proposée par Loïc Ballarini, qui s’intéresse plus spécifiquement aux reconfigurations du journalisme, dont les mutations informationnelles obligent à se réinventer.

Nouveautés, mutations, recompositions, cette nouvelle circulaire s’inscrit dans un contexte de commencements, lesquels, s’ils peuvent avoir des charmes inexprimables, appellent à s’en emparer pour les commenter et les faire vivre, au risque d’une longue incompréhension dont l’issue à craindre pourrait confiner au désamour.

Gildas Dimier

  • RESTEZ
    CONNECTé